L’activité physique, un allié sur qui compter

L’activité physique, un allié sur qui compter

Ménopause et nouveaux risques pour la santé

Les bénéfices d’une activité physique régulière pour la santé et la qualité de vie des femmes ménopausées ont été démontrés par de nombreuses études.

A la ménopause, les changements associés, notamment hormonaux, font naître chez la femme de nouveaux risques au niveau de la santé, en particulier cardiovasculaires et d’ostéoporose.

Impact des maladies cardiovasculaires et de l’ostéoporose

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde selon l’OMS1 (deuxième cause en France, mais la première pour les femmes). Et les risques de maladie cardiovasculaire augmentent chez la femme ménopausée2, avec un doublement de la fréquence des accidents coronariens.

Quant à l’ostéoporose, caractérisée par une diminution de la densité osseuse et une détérioration de la qualité osseuse entraînant une fragilité avec risques de tassements et de fractures associés, elle est principalement liée à l’âge et touche 2 à 3 fois plus les femmes3 que les hommes. La principale cause de cette disparité est la diminution rapide des oestrogènes à la ménopause. Or ceux-ci contrôlent le remodelage osseux. A 50 ans la plupart des hommes ont des taux d’oestrogènes plus élevés que ceux des femme ménopausées4.

Bénéfices de l’activité physique

Une activité physique régulière permet de:

  • diminuer les risques de maladies cardiovasculaires (notamment en diminuant la tension artérielle, le cholestérol et la masse grasse intra-abdominale liée à la ménopause), via des activités d’endurance
  • diminuer les risques d’ostéoporose en stimulant la masse osseuse, via des activités de renforcement musculaire.

Un autre bénéfice pour la santé d’une activité physique régulière, spécifique à la femme ménopausée, est un probable rôle préventif sur le cancer du sein5.

Sans oublier des « à-côtés » tels que:

la diminution du stress,

la diminution des troubles d’humeur,

l’amélioration du sommeil,

et, dans une ceraine mesure, la diminution des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes6.

Quel type de pratique

Alors de quel type d’activité physique et de quelle fréquence parle-t-on?

Comme vu plus haut, il faut combiner activités d’endurance (telles que la marche rapide) et de renforcement musculaire (en poids de corps ou avec des haltères).
Les recommandations sont 3 à 5 séances de 30 minutes, par semaine, d’activité à intensité modérée, dont 2 séances de renforcement musculaire5.

Sous cette forme, l’activité physique devient un allié de premier plan pour un parcours ménopause réussi.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source OMS – Thèmes de Santé – Maladies cardiovasculaires
2: source Société Française de Cardiologie
3: source INSERM
4: source msdmanuals.com
5: source INSERM « Activité physique: contextes et effets sur la santé – Synthèse et recommandations. » [Rapport de recherche]
6: source « Influence de l’activité physique sur les symptômes climatériques ». T. Adam. In: Gynécologie du sport. Springer, Paris.

Publié par H3

Happy Half Hundred

5 commentaires sur « L’activité physique, un allié sur qui compter »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :