Ménopause précoce et risques cardiovasculaires

Ménopause précoce et risques cardiovasculaires

Les âges de la ménopause

L’âge de la ménopause survient généralement entre 45 et 55 ans.

Néanmoins, elle peut également survenir chez les femmes de moins de 45 ans, on parle alors de « ménopause précoce » .
Lorsque cette ménopause précoce survient chez les femmes de moins de 40 ans, on parle d’ « insuffisance ovarienne prématurée ».

La ménopause précoce a des conséquences visibles immédiates, notamment chez les femmes souhaitant avoir un enfant.
Mais il existe également des conséquences à moyen et long terme. En particulier, plusieurs études ont montré qu’une ménopause précoce augmentait les risques de maladies cardiovasculaires chez la femme concernée.

Une femme sur dix impactée

La ménopause précoce peut être naturelle ou la conséquence d’un traitement médical (intervention chirurgicale (ovaires, utérus), chimiothérapie, radiothérapie).
Chez la femme de moins de 40 ans on parlera dans le premier cas d’insuffisance ovarienne prématurée primaire, et dans le second cas d’insuffisance ovarienne prématurée secondaire.

La prévalence des cas d’insuffisance ovarienne prématurée primaire a été estimée à globalement 3,7% par une étude publiée en 20191. Elle varie en fonction des géographies.
En Europe les études estiment généralement que l’insuffisance ovarienne prématurée primaire concerne entre 1% et 2% des femmes de moins de 40 ans2.

Mais la ménopause précoce naturelle dans son ensemble concerne elle plus de 10% des femmes1 !

Or plus la ménopause est précoce, plus les risques de maladie cardiovasculaire augmentent.

Augmentation significative des risques cardiovasculaires

Le lien entre ménopause précoce et augmentation des risques cardiovasculaires a été établi depuis de nombreuses années via de multiples études.

Une étude de 1996 estimait ainsi que chaque année de « retard » pour le déclenchement de la ménopause correspond à une diminution de 2% du risque de mortalité suite à une maladie / un incident cardiovasculaire3.

En 2019, une analyse portant sur 301 438 femmes concluait que les femmes entrant en ménopause entre 40 et 44 ans avaient en moyenne 30% plus de risques (entre 22% et 39% avec un intervalle de confiance de 95%) de souffrir de maladies cardiovasculaires que les femmes entrant en ménopause autour de 50 ans ; 55% de plus en moyenne ( entre 38% et 73% avec un intervalle de confiance de 95%) pour les femmes entrées en ménopause avant 40 ans4.

Et tout récemment, en mai 2021, une étude portant sur plus de 10 000 femmes présentée lors d’une conférence virtuelle organisée par l’American Heart Association venait confirmer cet état de fait, trouvant que les femmes entrées en ménopause avant 40 ans avaient 40% plus risques de souffrir de maladies cardiovasculaires.

Première cause de mortalité dans le monde

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité à travers le monde5.
Elles sont reconnues comme l’un des risques majeurs pour la santé associés à la ménopause.

Toutes les femmes ménopausées sont concernées.
Mais pour les femmes en insuffisance ovarienne prématurée, les risques sont démultipliés et demandent un diagnostic médical poussé et un suivi médical rapproché.

Et pour toutes, adapter son style de vie, pour essayer notamment de diminuer la pression artérielle et le cholestérol, joue un rôle clé à cette étape de notre vie.
Cela passe au niveau de l’alimentation, mais aussi au niveau de la pratique d’une activité physique modérée régulière (dont les bénéfices, essentiels pour la femme ménopausée, vont bien au-delà de l’impact positif au niveau cardio-vasculaire).

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source Golezar S, Ramezani Tehrani F, Khazaei S, Ebadi A, Keshavarz Z. The global prevalence of primary ovarian insufficiency and early menopause: a meta-analysis, 2019, doi:10.1080/13697137.2019.1574738.
2: source H. Letur, B. Martin-Pont, P. Fénichel, Grossesses spontanées et ménopause précoce, 2004, https://doi.org/10.1016/j.gyobfe.2004.07.004.
3: source Age at menopause as a risk factor for cardiovascular mortality, 1996
4: Zhu D, Chung HF, Dobson AJ, et al. Age at natural menopause and risk of incident cardiovascular disease: a pooled analysis of individual patient data. 2019; doi:10.1016/S2468-2667(19)30155-0
5: source OMS

Publié par H3

Happy Half Hundred

Un avis sur « Ménopause précoce et risques cardiovasculaires »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :