Journée mondiale de la ménopause: témoignage

Journée mondiale de la ménopause: témoignage

Nous approchons du 18 octobre. Cette date marque depuis plusieurs années la Journée Mondiale de la Ménopause.

Ce type de journée est plus que bienvenu pour mettre fin au phénomène trop fréquent d’une ménopause invisible.

La ménopause, cette étape incontournable par laquelle passent toutes les femmes à travers le monde, reste encore un sujet tabou dans nos sociétés. Et ce côté tabou contribue à la rendre mal connue de celles-là mêmes qui sont les premières concernées, les femmes.

Une étude récente a montré que le nombre de femmes abordant le sujet de la ménopause avec leur médecin traitant ou leur gynécologue dépassait à peine 30%. Et pourtant, les symptômes de la ménopause affectent la vie de près de 80% des femmes ménopausées !

La ménopause est bien souvent une inconnue avec laquelle nous sommes amenées, bon gré, mal gré, à partager notre quotidien.
Elle survient généralement entre 45 et 55 ans mais les symptômes associés bien souvent précèdent l’arrêt définitif des règles.
Nombreuses sont celles « prises par surprise ».

Donc encore une fois, tout ce qui contribue à la prise de conscience, des femmes, mais aussi de leur entourage tant dans leur vie privée que dans leur vie professionnelle, est extrêmement bienvenu.

Et à la veille du 18 octobre, en l’honneur de cette Journée Mondiale de la Ménopause à venir, nous avons choisi de publier un extrait1 de témoignage de l’une de ces femmes parmi d’autres que l’arrivée des symptômes de la ménopause a « prise par surprise ».

L’expérience de chacun est le trésor de tous.

Gérard de Nerval

Très bonne lecture !

Est-ce que vous vous êtes dit à un moment donné que vous passeriez entre les gouttes et que vous n’auriez aucun symptôme?

Sophie, 53 ans : Hum…non pas tellement. C’était plutôt que je n’étais pas hyper bien informée, et je pensais que les symptômes viendraient après l’arrêt des règles.

Je n’avais pas du tout compris qu’avec la pré- et péri ménopause les symptômes peuvent arriver déjà dix ans, parfois plus même avant l’arrêt définitif des règles.

Et donc j’ai commencé à avoir quelques premiers symptômes.

Pas complètement caractéristiques, c’est pourquoi aussi que je n’ai pas tout de suite fait le lien : j’avais l’impression d’avoir des poussées d’adrénaline. C’était un moment où j‘étais un peu stressée mais pas trop non plus, donc je suis allée voir un médecin. Et il m’a dit que c’était juste parce que j’étais stressée, il ne m’a pas dit que ça pouvait avoir un lien avec la ménopause. Pourtant il savait très bien que l’étais dans la tranche d’âge où ce genre de choses peut arriver. Il m’a donné des médicaments pour me calmer, à base de plantes, …et ça n’a pas très bien marché. J’ai continué à avoir ces poussées d’adrénaline.

Et quelques mois après, j’ai commencé à mal dormir. Ce qui était complètement nouveau pour moi, parce que je suis plutôt une très, très bonne dormeuse.

Pour poursuivre la lecture : Histoire(s) de ménopause

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: témoignage extrait de l’ebook « Histoire(s) de ménopause » disponible gratuitement sur notre site

Publié par H3

Happy Half Hundred

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :