Why « Happy Half Hundred »?

Why « Happy Half Hundred »?

Because the number of centenarians is growing rapidly, in France and around the world:

  • 3,760 in 1990 in France, almost four times more in 2008, more than 26,000 projected for 2021 and more than 140,000 for 20501.
  • 92,000 worldwide in 1990, 255,000 in 2008, 621,000 projected for 2021 and nearly 3.2 million for 20502.

Because women represent more than 70% of these centenarians projected in the world over 2021 (78%) and 2050 (74%)2.

Because 50 years old is the age around which women enter menopause.

With 50 potential years ahead, menopause is anything but a dead end.    
This is a new step, an opening to a world rich in happy possibilities.

Are you interested in the experiences of women at different stages of their menopause? Would you like a reminder of the physiology of menopause and the main symptoms? Download our free ebook, Menopause Story(ies).

1: source Institut National d’Etudes Démographiques INED
2: source United Nations – Department of Economic and Social Affairs

Pourquoi « Happy Half Hundred »?

Pourquoi « Happy Half Hundred »?

Parce que le nombre de centenaires est en croissante rapide, en France, et dans le monde:

  • 3 760 en 1990 en France, près de quatre fois plus en 2008, plus de 26 000 projetés sur 2021 et plus de 140 000 sur 20501.
  • 92 000 dans le monde en 1990, 255 000 en 2008, 621 000 projetés sur 2021 et près de 3,2 millions sur 20502.

Parce que les femmes représentent plus de 70% de ces centenaires projetés dans le monde sur 2021 (78%) et 2050 (74%)2.

Parce que la femme entre en ménopause autour de la ciquantaine.

Avec 50 années potentielles devant soi, la ménopause est tout sauf une fin de vie.
C’est une nouvelle étape, une ouverture vers un monde riche en heureuses possibilités.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source Institut National d’Etudes Démographiques INED
2: source Nations Unies – département des affaires économiques et sociales

Physical activity, an ally you can count on

Physical activity, an ally you can count on

Menopause and new health risks

The benefits of regular physical activity for the health and quality of life of postmenopausal women have been demonstrated by numerous studies.

At menopause, the associated changes, especially hormonal changes, create new health risks in women, in particular risks of cardiovascular disease and osteoporosis.

Impact of cardiovascular diseases and osteoporosis

Cardiovascular diseases are the leading cause of death in the world according to the WHO1 (second cause in France, but the first for women). And the risks of cardiovascular disease increase in postmenopausal women2, with the doubling of the frequency of coronary heart attacks.

As for osteoporosis, characterized by a decrease in bone density and a deterioration in bone quality resulting in fragility with the risk of compression and fractures, it is mainly related to age and affects women 2 to 3 times more often than men3. The main cause of this disparity is the rapid decrease at menopause in estrogen. Postmenopausal women have lower estrogen levels than most men over 504. And estrogens control bone remodeling.

Benefits of exercising

Regular physical activity helps to:

  • reduce the risk of cardiovascular disease (in particular by reducing blood pressure, cholesterol and intra-abdominal fat mass linked to menopause), through endurance activities
  • decrease the risk of osteoporosis by stimulating bone mass through muscle building activities.

Another health benefit of regular physical activity, specific to postmenopausal women, is a probable preventive role in breast cancer5.

Not to mention “extras” such as:

stress reduction,

reduction of mood disorders,

improved sleep,

and, to some extent, reduction in hot flashes and night sweats6.

How to practice

So what type of physical activity and how often are we talking about?

As mentioned above, you need to combine endurance activities (such as brisk walking) and muscle building (such as strength training, bodyweight or with dumbbells).
The recommendations are 3 to 5 sessions of 30 minutes, per week, of moderate intensity activity, including 2 sessions of muscle building5.

In this form, physical activity becomes a major ally for a successful menopause journey.

Are you interested in the experiences of women at different stages of their menopause? Would you like a reminder of the physiology of menopause and the main symptoms? Download our free ebook, Menopause Story(ies).

1: source WHO – Health Topics – Cardiovascular disease
2: source Société Française de Cardiologie
3: source INSERM
4: source msdmanuals.com
5: source INSERM « Activité physique: contextes et effets sur la santé – Synthèse et recommandations. » [Rapport de recherche]
6: source « Influence de l’activité physique sur les symptômes climatériques ». T. Adam. In: Gynécologie du sport. Springer, Paris.

L’activité physique, un allié sur qui compter

L’activité physique, un allié sur qui compter

Ménopause et nouveaux risques pour la santé

Les bénéfices d’une activité physique régulière pour la santé et la qualité de vie des femmes ménopausées ont été démontrés par de nombreuses études.

A la ménopause, les changements associés, notamment hormonaux, font naître chez la femme de nouveaux risques au niveau de la santé, en particulier cardiovasculaires et d’ostéoporose.

Impact des maladies cardiovasculaires et de l’ostéoporose

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde selon l’OMS1 (deuxième cause en France, mais la première pour les femmes). Et les risques de maladie cardiovasculaire augmentent chez la femme ménopausée2, avec un doublement de la fréquence des accidents coronariens.

Quant à l’ostéoporose, caractérisée par une diminution de la densité osseuse et une détérioration de la qualité osseuse entraînant une fragilité avec risques de tassements et de fractures associés, elle est principalement liée à l’âge et touche 2 à 3 fois plus les femmes3 que les hommes. La principale cause de cette disparité est la diminution rapide des oestrogènes à la ménopause. Or ceux-ci contrôlent le remodelage osseux. A 50 ans la plupart des hommes ont des taux d’oestrogènes plus élevés que ceux des femme ménopausées4.

Bénéfices de l’activité physique

Une activité physique régulière permet de:

  • diminuer les risques de maladies cardiovasculaires (notamment en diminuant la tension artérielle, le cholestérol et la masse grasse intra-abdominale liée à la ménopause), via des activités d’endurance
  • diminuer les risques d’ostéoporose en stimulant la masse osseuse, via des activités de renforcement musculaire.

Un autre bénéfice pour la santé d’une activité physique régulière, spécifique à la femme ménopausée, est un probable rôle préventif sur le cancer du sein5.

Sans oublier des « à-côtés » tels que:

la diminution du stress,

la diminution des troubles d’humeur,

l’amélioration du sommeil,

et, dans une ceraine mesure, la diminution des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes6.

Quel type de pratique

Alors de quel type d’activité physique et de quelle fréquence parle-t-on?

Comme vu plus haut, il faut combiner activités d’endurance (telles que la marche rapide) et de renforcement musculaire (en poids de corps ou avec des haltères).
Les recommandations sont 3 à 5 séances de 30 minutes, par semaine, d’activité à intensité modérée, dont 2 séances de renforcement musculaire5.

Sous cette forme, l’activité physique devient un allié de premier plan pour un parcours ménopause réussi.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source OMS – Thèmes de Santé – Maladies cardiovasculaires
2: source Société Française de Cardiologie
3: source INSERM
4: source msdmanuals.com
5: source INSERM « Activité physique: contextes et effets sur la santé – Synthèse et recommandations. » [Rapport de recherche]
6: source « Influence de l’activité physique sur les symptômes climatériques ». T. Adam. In: Gynécologie du sport. Springer, Paris.

Happy 200th birthday, dear menopause

Happy 200th birthday, dear menopause

Whether it leaves people indifferent, causes a feeling of rejection or fear, or on the contrary generates a positive feeling, the term « menopause » seems to be familiar to everyone nowdays.

However, this terminology is relatively recent and blows its 200 candles in 2021.

It was a French doctor, Charles Pierre Louis de Gardanne, who used it for the first time in 1821 in the second edition of his book « Avis aux femmes qui entrent dans l’âge critique ».
The first edition in 1816 used the term “menespausie”1,3.

The term “menopause” is constructed from two Greek words, “menos” (menses) and “pausis” (pause).

This terminology, which could be qualified as « factual », replaces, to quote Gardanne2, expressions such as « critical time, critical period, critical age, return age, return of age, decline in age, green old age , hell of women, winter of women, death of sex ”.

With such a starting point, one can understand the persistence of a real taboo around menopause.
But we can also appreciate how far we’ve come as a society, and see it as a strong stimulus for the years to come.

Are you interested in the experiences of women at different stages of their menopause? Would you like a reminder of the physiology of menopause and the main symptoms? Download our free ebook, Menopause Story(ies).

1: source « Un âge critique. La ménopause sous le regard des médecins des XVIIIe et XIXe siècles » https://doi.org/10.4000/clio.1471
2: source « Âge de retour et retour d’âge : l’asymétrie entre les sexes dans les discours médicaux en France (1770-1836) » https://doi.org/10.4000/clio.12740
3: first use as a French word in English in 1845 (etymonline.com)

Les 200 bougies de la ménopause

Les 200 bougies de la ménopause

Qu’il laisse indifférent(e), provoque un sentiment de rejet ou de peur, ou au contraire génère un ressenti positif, le terme « ménopause » semble de nos jours connu de toutes et de tous.

Pourtant, cette terminologie est relativement récente et souffle en 2021 ses 200 bougies.

C’est un médecin français, Charles Pierre Louis de Gardanne qui l’emploie pour la première fois en 1821 dans la deuxième édition de son livre « Avis aux femmes qui entrent dans l’âge critique ».
La première édition en 1816 utilisait le terme « ménespausie »1.

Le terme « ménopause » est construit à partir de deux mots grecs, « menos » (menstrues) et « pausis » (arrêt).

Cette terminologie que l’on peut qualifier de « factuelle » vient remplacer, pour citer Gardanne2, des expressions telles que « temps critique, époque critique, âge critique, âge de retour, retour d’âge, déclin de l’âge, verte vieillesse, enfer des femmes, hiver des femmes, mort du sexe« .

Avec un tel point de départ, on peut comprendre la persistance d’un réel tabou de la ménopause au sein de la société.
Mais on peut également apprécier le chemin, positif, parcouru, et y voir un encouragement fort pour les années à venir.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source « Un âge critique. La ménopause sous le regard des médecins des XVIIIe et XIXe siècles » https://doi.org/10.4000/clio.1471
2: source « Âge de retour et retour d’âge : l’asymétrie entre les sexes dans les discours médicaux en France (1770-1836) » https://doi.org/10.4000/clio.12740

3 health benefits of menopause

3 health benefits of menopause

When menopause is mentioned, the general tendency is to talk about associated disorders, such as the famous hot flashes, or health risks, such as osteoporosis.

Rarely do the positive sides come to the fore.
When this is nevertheless the case, the following are often cited: saying goodbye to monthly periods and their constraints or pains, the end of the need for contraceptive measures and the end of the fear of an unwanted pregnancy.

It is rarer to discuss the health benefits of postmenopausal women.

Three of them have been identified by health professionals1 :

While the latter two affect a very small proportion of the female population, this is not the case for fibroids :

  • endometriosis affects 6 to 10% of women2;
  • as for catamenial migraine, if we stay with the orthodox definition (« occurring exclusively around the time of menstruation »), 7% of women are concerned. Knowing that a third of women prone to migraines (20% of women) also have seizures related to the menstrual cycle3.

But by the age of 45, 70% of women will have developed at least one uterine fibroid4!

For a large majority of women, menopause is therefore, also, a potential contributing factor to the concrete improvement of their health.

Are you interested in the experiences of women at different stages of their menopause? Would you like a reminder of the physiology of menopause and the main symptoms? Download our free ebook, Menopause Story(ies).

1: source ameli.fr
2: source: msdmanuals.com
3: source INSERM
4: source msdmanuals.com

3 bénéfices santé de la ménopause

3 bénéfices santé de la ménopause

Lorsque la ménopause est évoquée, la tendance générale est de parler des troubles associés, commes les fameuses bouffées de chaleur, ou bien des risques pour la santé, comme l’ostéoporose.

Il est rare que les côtés positifs soient mis en avant.
Lorsque cela est néanmoins le cas, sont alors souvent citées: la « libération » de la contrainte mensuelle des règles, la fin du besoin de mesures contraceptives et la fin de la crainte d’une grossesse non désirée.

Il est plus rare d’évoquer les bénéfices pour la santé de la femme ménopausée.

Trois d’entre eux ont été identifiés par les professionnels de la santé1 :

Si les deux derniers affectent une part très minoritaire de la population féminine, ce n’est pas le cas pour les fibromes :

  • l’endométriose concerne 6 à 10% des femmes2;
  • quant à la migraine cataméniale, si on adhère à la définition orthodoxe (« survenant exclusivement autour du moment des règles »), 7% des femmes sont concernées. Sachant qu’un tiers des femmes sujettes à migraines (20% des femmes) ont en sus des crises liées au cycle menstruel3.

Mais à l’âge de 45 ans, 70% des femmes auront développé au moins un fibrome utérin4!

Pour une grande majorité de femmes, la ménopause est donc potentiellement, aussi, un facteur contributif à l’amélioration concrète de leur santé.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source ameli.fr
2: source: msdmanuals.com
3: source INSERM
4: source msdmanuals.com

Menopause, numbers and letters: 12

Menopause, numbers and letters: 12

12 is the number of consecutive months without a period after which a woman is considered to enter menopause.
Usually this occurs between 45 and 55 years old.

However, these 12 consecutive months of amenorrhea do not always mark the final end of periods: the ovary can start working again for short periods after this year1.

Are you interested in the experiences of women at different stages of their menopause? Would you like a reminder of the physiology of menopause and the main symptoms? Download our free ebook, Menopause Story(ies).

1: source CNGOF

Ménopause, chiffres et lettres: 12

Ménopause, chiffres et lettres: 12

12, c’est le nombre de mois consécutifs sans règles à partir duquel une femme est considérée comme entrant en ménopause.
En règle générale cela survient entre 45 et 55 ans.

Ces 12 mois consécutifs d’aménorrhée ne marquent néanmoins pas toujours la fin définitive des règles: l’ovaire peut se remettre en marche pour de courtes périodes après cette année1.

Vous êtes intéressée par l’expérience vécue par des femmes à des stades différents de leur ménopause? Souhaitez un rappel de la physiologie de la ménopause et des principaux symptômes ? Téléchargez notre ebook gratuit, Histoire(s) de ménopause.

1: source CNGOF